Carnet de voyage Wadi Rum

Guide de voyage

WADI RUM, LE PLUS BEAU DESERT MOYEN ORIENT

 

L’un des environnements naturels les plus spectaculaires du Moyen-Orient, le paysage désertique de Wadi Rum est un point culminant majeur lors d’un voyage en Jordanie. Le wadi rum lui-même fait partie d’une séquence de failles parallèles formant des vallées dans le désert au sud de la Jordanie. Ils sont orientés presque parfaitement nord-sud, façonnés par des montagnes géantes de granit, de basalte et de grès s’élevant jusqu’à 800m de la hauteur du sol du désert.
Le paysage rocheux a été sculpté naturellement par le vent, au cours des millénaires, pour former des dômes et des crêtes et des textures bizarres qui ressemblent à la cire de bougie fondue. Le sable rouge de ce désert ne fait qu’ajouter au montagnes de Wadi Rum  l’image d’une autre planète. D’ailleurs les Bédouins l’appellent « Vallée de la Lune ».
Divisées par des réseaux de canyons et de ravins, traversés par des ponts rocheux naturellement formés et arrosés de sources cachées, les montagnes offrent un terrain unique pour l’escalade et la marche.


Wadi Rum englobe tout le désert du sud de la Jordanie, mais la véritable zone protégée représente 720 km2. C’est la zone la plus riche en culture bédouine, on y accède par le village de Wadi Rum, dernier avant-poste de la modernité avant une nature sauvage, intimidante et captivante.

 

Bien qu’on soit dans un désert vaste et aride, la région de Wadi Rum est loin d’être dépeuplée. En plus des tentes de bédouins dispersés dans le désert, il y a une poignée de villages dans la région, y compris le village de rhum lui-même au cœur de son wadi, et Disi, à quelques kilomètres.

 

 

🔹Brève Histoire de Wadi Rum

🔹Les Excursions à Wadi Rum

🔹Wadi Rum ou Disi ?

🔹Faut-il Dormir à Wadi Rum ?

🔹Ou Dormir à Wadi Rum ?

🔹Guide ou Chauffeur à Wadi Rum ?

🔹Quelle Météo à Wadi Rum ?

🔹Marcher Seul à Wadi Rum

🔹Les 7 Piliers de la Sagesse le Vrai du Faux

🔹Les Tribus à Wadi Rum

🔹Faune dans Wadi Rum

🔹Lawrence d’Arabie à Wadi Rum

🔹Planifier Votre Voyage à Wadi Rum

🔹Les Arnaques à Wadi Rum

 

 

 


Brève Histoire de Wadi Rum 

Wadi Rum a de nombreuses preuves de cultures passées, avec beaucoup de dessins sculptés dans la roche et d’anciennes inscriptions thamudiques encore visibles ainsi que d’un seul temple de Nabatéan semi-ruiné. les Thamud étaient une tribu, cousins des Nabatéens, qui ont vécu comme nomades dans les déserts du nord de l’Arabie entre environ le VIIIe siècle avant JC et à peu près le septième siècle après JC. 

T.E. Lawrence (« d’Arabie ») décrivait la région du wadi rhum, comme « vaste, résonnante et divine ». Une grande partie de l’épopée Lawrence d’Arabie a été filmé dans ce désert au début des années 1960, ce qui a incité les touristes à visiter Wadi Rum. Mais jusqu’à la fin des années 1980, le village de Wadi Rum était encore composé principalement de tentes bédouines, avec un seul fort de la patrouille du désert.

La montée du tourisme
En 1984, une équipe d’escalade britannique a exploré les possibilités d’alpinisme dans et autour de Wadi Rum. Avec l’aide des bédouins et le soutien du ministère, un premier guide a été réalisé et qui a mis ouvert la région au tourisme grand public pour la première fois.
Depuis lors, les bédouins locaux de Zalabia et zuwaydeh , sous-clans de la grande tribu Howeitat qui est prééminente dans la région, ont établi des coopératives pour organiser le tourisme. Avec les recettes, le village de Zalabia de Wadi Rum a construit des maisons et une école, et a mis en place des bus pour relier le village avec Aqaba et Wadi Musa. Le milieu des années 1990 a vu un boom touristique dans la région de Wadi Rum et le Sud de la Jordanie en générale.

Wadi Rum aujourd’hui
Maintenant, pendant les mois de pointe de Mars, Avril, Septembre et Octobre, les déserts de Wadi Rum accueil des voyageurs de tout horizon, un mélange de routards à petit budget, de groupes en voyages organisés, et des grimpeurs professionnels. Sur les 5500 personnes qui vivent dans la région, y compris Wadi Rhum, Disi et les villages périphériques, aux moins 40% vivent du tourisme. Cependant, si vous prenez les 2000 personnes qui vivent dans et autour du village de Wadi Rum lui-même, ce chiffre s’élève à environ 95 %. Presque tout le monde a renoncé à garder des chèvres, et survit maintenant en fournissant des services de guide et de chauffeur aux voyageurs qui visitent ce fameux de désert du Sud de la Jordanie.

Le désert de Wadi Rhum est une zone protégée sous le contrôle de l’ASEZA, l’autorité municipale d’Aqaba. Des contrôles sont en place pour limiter la dégradation de l’environnement tout en soutenant le tourisme durable, bien que les différends bureaucratiques entravent les efforts. Certains observateurs s’interrogent même sur les avantages apportés par le statut de « zone protégée », alors que la zone centrale de Wadi Rum a connu un boom ces dernières années, avec plus de 1200 voitures 4x4 et la présence d’une centaine camps touristiques dans la seule zone protégée, dont au moins 28 sans permis. Néanmoins, l’UNESCO a déclaré le Wadi Rhum site du patrimoine mondial naturel et culturel mixte en 2011. 

 

 


Faut-il Dormir à Wadi Rum ?

C’est possible de faire des excursions à la journée au départ de Petra ou Aqaba mais la meilleure façon de profiter du désert de Wadi Rum est d’y passer au moins un ou deux jours avec une nuit surplace et de faire appel à un guide local. Les couchers de soleil sont extraordinaires et fraîcheur du soir après la chaleur de la journée est un plaisir à ne pas manquer. La clarté de l’air du désert permet d’avoir un ciel étoilé d’une beauté étonnante, les étoiles sont si claires qu’on l’impression d’avoir un tapis brillant au-dessus de la tête. Ajouter à cela la tranquillité et le silence de la nuit dans le désert est ce moment devient simplement magique. C’est incontestablement une expérience inoubliable.
 

 


Quelle Météo à Wadi Rum ? 

Wadi Rum est à environ 950m au-dessus du niveau de la mer. Avec des extrêmes de température. Bien qu’il puisse faire chaud pendant la journée, les nuits, même en été, peuvent être froides et, en hiver, même le gel n’est pas rare. La meilleur période pour visiter le Wadi Rum est le printemps entre Mars et Mai.
 

 


Les Tribus à Wadi Rum 

Bien que les paysages dans et autour de Wadi Rum ressemblent, trois zones tribales clairement définies. L’aire protégée de Wadi Rum elle-même, dans et autour du village de Rum, est le territoire de la Zalabia. La zone autour du village de Disi, à l’est et au nord-est de Wadi Rum (y compris la partie la plus orientale de la zone protégée) est la terre de Zuwaydeh. Au nord et à l’ouest de Wadi Rum, autour du village de Shakriyeh, vivent la tribu Swalhiyeen.

À l’approche du centre d’accueil, les jeeps garées à l’extérieur des murs appartiennent au Zuwaydeh : elles ne sont autorisées à suivre les itinéraires que dans la zone périphérique surnommée « Opérateur 2 ». Au-delà du centre d’accueil, par la porte d’entrée, se trouvent des voitures appartenant à la Zalabia ; ils s’en tiennent aux routes dans le cœur central de Wadi Rum, surnommé « Opérateur 1 ». Le complexe Bait Ali se trouve dans le territoire de Swalhiyeen et propose des guides pour les excursions en chameau, à cheval et en 4x4 dans cette région moins explorée.


Les bédouins 
Le désert de Wadi Rum peut sembler dur et impitoyable, Pour y vivre, mais les bedoins ont vécu dans cette région depuis des millénaires. Pour les Bédouins, c’est toujours leur maison, et à bien des égards leur mode de vie n’a pas changé. Bien sûr, le tourisme est maintenant une partie essentielle de l’économie locale, mais ils continuent toujours à planter leurs tentes et élever leurs troupeaux de dromadaires, de chevaux et de chèvre loin dans le désert loin des sites touristiques. Ce n’est pour le spectacle touristique, mais simplement parce qu’ils sont bédouins.
 

 


Planifier Votre Voyage à Wadi Rum

La meilleure façon d’explorer Wadi Rum est avec un guide local. Il assez difficile d’avoir le meilleur de du désert si vous essayez de le parcourir seul. Les bédouins de Wadi Rum sont des professionnels compétents et qui savent offrir une expérience inoubliable. Vous rejoindrez votre guide local au centre d’accueil pour partir faire le parcours que vous souhaitez. Si vous choisissez de passer la nuit, tous les repas et l’hébergement seront inclus. Si vous arrivez au centre d’accueil sans réservation, votre agence locale peut toujours vous trouver un accompagnateur mais c’est toujours mieux de réserver pour ne pas perdre de temps et avoir le meilleur chauffeur / guide. 
 

 


Les Excursions à Wadi Rum 

Il y a des dizaines d’itinéraires possibles. N’importe lequel des itinéraires peut être rallongé ou changé pour une aventure de deux, trois ou quatre jours, avec des nuits intermédiaires passées à camper dans le désert. Il y a aussi beaucoup possibilité de voyages plus loin, y compris la piste du désert à Aqaba (50-70 km), couvert en une journée par 4x4, deux ou trois à dos de chameau. 
 

 


Ou Dormir à Wadi Rum ? 

C’est une expérience unique et immanquable à Wadi Rum
Il n’y a pas d’hôtels dans ou près de Wadi Rum: les seuls endroits pour dormir sont les nombreux camps gérés par les bédouins parsemés autour du désert. Rassurez-vous les camps dans l’aire protégée de wadi rum sont petits et placés en isolement les uns des autres bien à l’intérieur du désert, accessibles uniquement par 4x4.  En revanche La plupart des camps à Disi sont plus grands, parfois cote à cote les uns avec les autres ; ils sont souvent accessibles par des bus touristiques circulant sur des pistes de terre, avec de la musique amplifiée et des projecteurs électriques. Soyez sûre de bien choisir un camp dans le désert de Wadi Rum. 
Il y a aujourd’hui plusieurs choix de tentes dans les camps. Vous avez des camps assez rudimentaires avec souvent des tentes assez simples avec des sanitaires communs et vous avez aussi des camps plus confortables avec des tentes très confortables climatisé avec sanitaire qui n’ont rien à envier à une chambre d’hôtel. Sachez que vous êtes dans le désert et il faut s’attendre à quelques coupures d’eau ou d’électricité et il y a très peu de réseau téléphonique, même si aujourd’hui on arrive à avoir de la Wifi dans la plupart des camps, mais vous serez d’accord que ce n’est pas ce que l’on recherche normalement dans ce genre d’expérience. 

 

 


Marcher Seul à Wadi Rum 

On n’a pas besoin de vous dite que c’est dangereux voir suicidaire de s’attaquer à un itinéraire en solo sans un guide local à Wadi Rum. Marcher sur le sable du désert est très bien, si vous êtes assez en forme pour faire face à des heures sur le sable mou. 
Quand même, si vous choisissez de faire une longue distance à pied seul, vous devriez enregistrer votre itinéraire prévu au centre d’accueil et de faire savoir au personnel quand vous prévoyez de revenir. Pour les promenades de plusieurs jours, et l’escalade, il est essentiel voir obligatoire d’avoir un guide local bien formé : c’est un terrain exceptionnellement rude et dangereux. 
Bien entendu une marche seul autour de votre camp est possible et peut être très agréable. 

 

 


Faune Dans le Wadi Rum

Wadi Rum est le cadre d’une expérience en cours dans la réintroduction de la faune. L’oryx arabe, une antilope blanche aux longues cornes droites qui parcouraient autrefois les déserts du Moyen-Orient a disparu à de l’état sauvage en Jordanie pendant de nombreuses décennies. Un programme d’élevage en captivité dans les années 1970 et 1980 à Shaumari a été couronné de succès, mais après la première guerre du Golfe, 1,7 million de moutons et de chèvres, amenés en Jordanie par des réfugiés d’Irak, ont décimé les pâturages, rendant impossible la libération prévue d’oryx. Depuis Les Oryx sont restés en captivité à Shaumari. D’autres projets régionaux n’ont guère fait mieux : la réintroduction d’oryx d’Oman a récemment échoué en raison d’un braconnage excessif, et les projets à Dubaï, Abu Dhabi, Syrie et ailleurs ont connu des degrés de succès variables à part une zone de libération en Arabie saoudite les oryx sont restés derrière des clôtures.
En 2009, vingt oryx ont été amenés d’Abu Dhabi à Wadi Rum pour l’acclimatation dans une grande zone clôturée derrière Jabal Rum, loin des routes touristiques, avant de les libérer dans le désert ouvert. Vingt autres ont suivi en 2012, ce qui a renforcé la viabilité du troupeau ; une centaine de gazelles vivent également à côté. De toute évidence, les bédouins locaux sont ravis de voir les animaux de retour dans la région : l’oryx a une résonance poétique unique dans la culture bédouine. Ils ont promis de les protéger, notamment parce qu’ils pensent aussi que les safaris d’oryx pourraient devenir un important business Un écolodge de repérage d’oryx-est déjà prévu. Le temps nous dira comment le projet se développe. 

 

 


Les Arnaques à Wadi Rum 

Quelques escrocs, notamment dans des hôtels bon marché à Wadi Musa et, dans une moindre mesure, à Aqaba, Amman et Dana offrent des visites à prix réduit de Wadi Rum qui peuvent vous laisser déçu. Voilà pourquoi il ne faut pas chercher à payer moins chers, cela pourra gâcher votre expérience en plus vous ne participerez pas à la protection et la bonne organisation de zone protégé de Wadi Rum. La visite d’une zone extraordinaire (et fragile) que Wadi Rum ne doit pas se faire à un prix réduit. 
 

 


Wadi Rum ou Disi ?

Les opérateurs sans permis ne sont pas autorisés à amener des touristes dans la zone protégée du Wadi Rum, qui est patrouillée par des gardes forestiers. Cela signifie que toute personne offrant des visites à prix réduit de Wadi Rum ne va pas réellement vous emmener dans la zone protégé de Wadi Rum . Au lieu de cela, ils vont vous conduire autour des déserts de Disi à proximité, sans l’un des camps touristiques de Disi. Il n’y a rien à reprocher au désert de Disi, c’est aussi beau mais ce n’est pas ce que vous avez payez pour. Ils iront même jusqu’à vous mentir sur le nom du  camp ou vous êtes Les camps de Wadi rhum sont plus petits, bien isolés dans le désert, plus confortables et plus calmes. 
 

 


Guide ou Chauffeur à Wadi Rum ?

Cela dépend de ce que vous voulez faire et de vos attentes pendant votre séjour ou passage à Wadi Rum. Un guide c’est quelqu’un qui vit à Wadi Rum, parle anglais et peut vous donner toutes les infos sur la région et ses sites touristiques. Un chauffeur connaît bien le désert et conduit très bien le 4X4 probablement assez sympathique, mais ne saura pas vous donner des informations sur le désert et souvent ne parlera pas anglais. Si vous prévoyez un tour en 4X4 de quelques heures un chauffeur peut être suffisant. 
 

 


Les Sept Piliers de la Sagesse le Vrai du Faux

Bien que les guides, et presque toute la littérature touristique, nomme les sommets de la roche en face du Centre d’accueil comme les « Sept piliers de la sagesse », il s’agit d’une nomination, faite au cours des dernières années par des marketeurs pour maintenir la légende de Lawrence d’Arabie. Lawrence n’a jamais mentionné cette montagne, et a choisi comme titre pour son œuvre la plus célèbre du Livre des Proverbes « La sagesse a construit une maison ; elle a taillé ses sept piliers ». Les bédouins locaux appelaient cette montagne à Jabal al-Mazmar bien avant que les étrangers n’aient jamais entendu parler de Wadi Rum. Il faut dire qu’aujourd’hui que même eux l’appellent les « Sept piliers ».
 

 


La Légende de Lawrence d’Arabie à Wadi Rum

Très peu d’événements concernant T.E. Lawrence et la révolte arabe peuvent être relatés avec précision. Les arabes n’ont laissé aucune trace de leurs actions et motivations, et le récit unique de la révolte est la propre histoire de Lawrence, ses célèbres Sept Piliers de sagesse, écrit après la guerre, perdu, ensuite réécrit et publié en 1926. À ce moment-là, cependant, l’image de Lawrence comme un véritable héros britannique était indiscutable ; il était presque universellement considéré comme un soldat intègre et un brillant stratège, honnête et courageux, qui a agi avec un véritable altruisme en menant les Arabes à la victoire et a été trahi par ses propres officiers. L’image est séduisante, et a résisté à l’épreuve de dizaines de biographies. Même lorsqu’un de ses amis les plus proches le décrivait comme « un menteur infernal » son image est resté intacte.

Mais avec la déclassification progressive des secrets de guerre britanniques et des dizaines d’autres biographies, des éléments d’une vérité différente se sont lentement propagés. Lawrence était sans aucun doute proche du renseignement britannique ; en effet, même au début des années 1920, le travail de Lawrence sur une fouille archéologique dans le nord de la Syrie lui a permis de photographier des travaux d’ingénierie sur le chemin de fer Berlin-Bagdad voisin. Son altruisme supposé pendant la révolte arabe semble avoir été fermement enraciné dans une loyauté envers son propre pays et une haine du Français. Pendant la révolte, Lawrence était bien conscient de l’accord Sykes-Picot qui devait redessiner le levant, et semble avoir voulu établir l’autonomie arabe principalement pour empêcher les français de prendre le contrôle. Bien que sa propre trahison consciente des Arabes l’ait déchiré de culpabilité, il s’est justifié au motif qu’il était plus important de vaincre l’Allemagne et les Ottomans. Des détails ont également émergé de la malhonnêteté et de l’autoglorification de Lawrence : les biographes qui ont comparé Seven Pillars à des preuves documentées se heurtent régulièrement à des incohérences et à des mensonges purs et simples perpétrés par Lawrence, souvent pour son propre éloge.

Lawrence est beaucoup moins apprécié en Jordanie qu’en occident, où il est souvent considéré comme un impérialiste qui a cherché à amplifier son rôle dans ce qui était essentiellement une victoire militaire arabe, réalisé et dirigé par Faisal. Bien qu’il ait prétendu avoir les intérêts arabes dans son cœur, en réalité comme l’ont montré les événements qui ont suivi la révolte, sa loyauté envers les intérêts britanniques n’a jamais faibli.

Néanmoins, au fil des ans et que les biographies s’accumulent, le mythe de Lawrence, le bédouin anglais à la mâchoire carrée et aux yeux bleus, interprété par Peter O’Toole dans Lawrence of Arabia, un film épique de David Lean en 1962 trouve encore de l’écho, surtout chez les touristes. 

 

 

 



Nos Idées Voyage à Wadi Rum

Voir plus de trips

Concept

Choisissez

le programme qui correspond à vos envies de voyage

Personnalisez

votre voyage avec un expert local

Voyagez

en Jordanie dans les meilleurs conditions et sans intérmédiaires

Abonnez vous à notre Newsletter

Inscrivez vous et recevez nos meilleurs idées de voyage en Jordanie